samedi 11 septembre 2021
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Denis Trossero ou l’inobjectivité marseillaise

« Le 9 février 2021, Alain Zannini alias Marc-Édouard Nabe, 62 ans, était à nouveau convoqué au tribunal correctionnel de Marseille pour le énième procès que Naïma Haoulia continue à imposer, aussi bien à l’accusé qu’à la magistrature marseillaise, trois ans après que la même affaire a été jugée et que la plaignante a déjà ponctionné 8000 euros ! dans la poche de l’auteur de la fameuse lettre ouverte Où puis-je vous la mettre, maître ? qu’elle a réussi à faire censurer. »
     Ça aurait été plus clair et honnête de présenter cette péripétie injuste de plus comme cela. Hélas (pour lui !), le journaliste judiciaire Denis Trossero ne travaille pas pour Nabe’s News mais pour La Provence… Alors, allons-y pour la présentation des faits tronquée et fallacieuse ! Il ne cite pas le nom de l’avocate, réduit Nabe à être un « polémiste », il élude l’autre nom maudit – Salim Laïbi – en restant flou sur qui a détruit quoi et va jusqu’à minimiser la défense de l’avocat de Nabe, Maître Matthieu Croiset, opposé à une consœur de la partie civile et dont il rapporte les « arguments » afin que son lecteur n’ait plus de doute sur sa partialité.
     C’est pas du travail sérieux, ça, Trossero ! Retourne à tes premières amours, c’est-à-dire les récits de mafieux marseillais des années 50 ! Ceux des harceleuses judicaires patentées qui cherchent à gratter impunément du fric pendant des années à un artiste en simulant les outragées ne t’inspirent pas !