mardi 1 mars 2022
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

La mère de Nabe est morte

Le 24 décembre 2021, date choisie par Dieu et — qui sait ? — par le corps même de madame Zannini, la mère de Marc-Édouard Nabe est morte d’épuisement à Paris à l’âge de 91 ans. Elle était née Suzanne Taurel, à Marseille, le 11 septembre 1930, tous les lecteurs d’Une lueur d’espoir comme des tomes du Journal Intime savent ça.
     Gageons que l’écrivain aura beaucoup de choses à nous dire sur la disparition (et ses conséquences) de celle qui le mit au monde en 1958. « Suzie », « La Zanine » ou « La Vieille Sartan » était un personnage crucial de son épopée vitale et littéraire. Car madame Zannini n’était pas seulement une fille Taurel, ni la femme de Marcel Zanini, ni même la mère de Nabe, elle était aussi une figure de littérature dont bien des lecteurs passionnés ont pu suivre les aventures…
      Pour accompagner son deuil, que certainement ce fils très spécial n’a pas dû vivre comme les autres, contentons-nous ici, à Nabe’s News, de reprendre, pour les relire, quelques pages prises presque au hasard dans l’œuvre de Nabe où il met sa mère en scène.

Alain et Suzanne Zannini à Viens (1966)

*

Suzanne Zannini devant le Métropole Café, à New-York, où jouait fréquemment son mari Marcel (1956).

*

Le même endroit (en couleurs) filmé à peu près à la même époque… 

*

Suzanne Zannini en 1987

Au régal des vermines (1985) :

*

* *

Nabe’s Dream (1991) :

*
Inch’ allah (1996) :

* * * * * * * *
Je suis mort (1998) :

*
Kamikaze (2000) :

*

Une Lueur d’espoir (2001)

*
Alain Zannini (2002) :

*
Printemps de feu (2003) :*
L’homme qui arrêta d’écrire (2010) :

Suzanne Zannini faisant du karting à Val d’Isère (1965)